«Localement, dans les quatre cantons où des candidats EELV étaient présents au 1er tour (Arreau, Aureilhan, Tarbes 2 et Tarbes 5), nous pouvons constater que nos électeurs se sont partagés sur Arreau entre les deux candidats restants et le vote blanc ou nul ou l’abstention, par contre ils se sont reportés massivement sur les candidats de Gauche sur Tarbes et surtout sur Aureilhan. Sur Tarbes on peut également constater un report massif des voix FN sur les candidats UMP, et un partage des voix Modem entre UMP et Gauche.

La défaite des candidats PS sur Arreau et Bordères sur l’Echez doit interroger la majorité du Conseil général sur ses choix : il faut que la voix des électeurs soit entendue sur les  projets controversés et imposés sans concertation : barrage de l’Ousse, Unités Touristiques Nouvelles dans les stations de ski, wimax pour le haut débit, NTP,… EELV continuera à soutenir les associations qui les combattent avec le souci du bien public.

Dans la région on peut noter la victoire d’un candidat EELV, Patrick JIMENA, sur Toulouse 13 (Colomiers) face à un candidat PS.

Nationalement, EELV a gagné 32 élus (23 nouveaux et 9 sortants) ce qui augmente son nombre de conseillers généraux à 49. C’est encourageant, mais cela ne correspond pas à la volonté de notre électorat telle qu’elle s’est exprimée dans les urnes, mais au résultat d’un mode de scrutin peu démocratique : le scrutin majoritaire à 2 tours; mode de scrutin qui doit être généralisé en 2014 pour l’élection des nouveaux « conseillers territoriaux » remplaçant conseillers généraux et conseillers régionaux.
Un autre résultat du mode de scrutin à ces élections, et à d’autres aussi, est la posture difficile des écologistes qui se trouvent dans la situation schizophrène d’affirmation de leur projet autonome d’un côté, et de négociations de « marchands de tapis »  pour des mandats électifs qui leur sont difficilement accessible sans le soutien des socialistes, de l’autre.
Situation toute autre par exemple lors du scrutin régional dans deux Länder (régions) en Allemagne qui s’est déroulé également hier. Nous allons très probablement voir le premier président Vert d’un gouvernement régional en Bade – Würtemberg et une participation verte en Rheinland-Pfalz (Rhénanie-Palatinat), où les Verts allemands ont triplé leur score. Là aussi il y a des négociations avec les sociaux – démocrates, mais ces négociations portent sur le projet d’un gouvernement régional commun, ce qui a du sens, et le mode de scrutin proportionnel permet à chacun des partenaires de négocier sur la base d’un rapport de force voulu par l’électeur.

Cette poussée verte est liée en partie aux interrogations issues de l’accident nucléaire de Fukushima. La question du nucléaire, civil et militaire car les deux sont liés, doit aussi être posée en France.
Il appartient à présent à nos partenaires de Gauche de prendre leurs responsabilités à tous les niveaux pour entrer dans une logique de projet et de respect des électeurs, et non de lutte pour les places. C’est aussi la leçon de la forte abstention lors de ce second tour.»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com