Ceux qui connaissent déjà son travail, mesurent la chance qui leur est faite d’assister à sa master class. Pour les autres, c’est l’occasion de découvrir ce jazzman qui s’est forgé une identité musicale singulière qui échappe aux classifications. De formation classique, il se nourrit au quotidien des œuvres pour piano de Beethoven, de Debussy, de Chopin dans différentes interprétations. Aujourd’hui il rend hommage à la musique classique à travers ses improvisations. Un hommage qu’il qualifie « d’impertinent » – « Je ne fais qu’évoquer la ligne mélodique et, à partir de cette esquisse, je développe des improvisations ». L’improvisation est donc si facile ? Il ne faut pas s’y méprendre, Guillaume de Chassy ne se contente pas de « Jazzer » un thème classique car il a trop de respect pour cette musique et pour le jazz.
Pour lui, être jazzman c’est le fait de parler couramment un langage. Le rapport organique à la pulsation bien maîtrisée ou autrement dit le « swing » lui permet d’exprimer ce qu’il détient au plus profond de lui. De plus, tout comme Haydn qui disait « Ayez un bon chant et votre musique sera belle », il accorde lui aussi une place de choix à la mélodie. Tout un programme… à ne pas manquer.
Venez écouter mais aussi voir Guillaume de Chassy à Tarbes, et poursuivez votre «soirée plaisir» à 21 heures à la Maison des Associations de Tarbes où il se produira en concert avec le Trio «Travelling» constitué de Pierre Dayraud (batterie) et Laurent Chavoit (contrebasse).

Reportage © Pyrénéesinfo/Eric Bentahar.
Photo © Pyrénéesinfo Images.

Tags:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>