Le blog de Jacques Béhague, conseiller général UMP de Luz-Saint-Sauveur et vice-président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées.

Les réactions ont été nombreuses, tout au long de la journée, suite aux propos relayés sur le blog du conseiller général de Luz-Saint-Sauveur, Jacques Béhague, comparant François Hollande à Adolf Hitler. Nous vous proposons de retrouver ci-dessous les réactions de Michel Pélieu, Jean-Claude Palmade, Claude Gaits et Chantal Robin-Rodrigo. Vous retrouverez sur cet article les faits et les commentaires de Gérard Trémège et Jacques Béhague.

Michel Pélieu, président PRG du Conseil Général des Hautes-Pyrénées. Absent du département depuis vendredi 16 mars au matin, j’ai appris à mon retour, dimanche 18 mars 2012 au soir, la polémique provoquée par Jacques Béhague sur son blog, sur lequel a été publié un texte gravement diffamatoire à l’encontre de François Hollande, candidat du Parti Socialiste et du Parti Radical de Gauche.

Je manifeste avec force et fermeté mon opposition à ces pratiques qui consistent à discréditer par la calomnie un adversaire politique, et je condamne avec la plus grande clarté le contenu injurieux du texte publié.

J’ai à plusieurs reprises déclaré ma désapprobation face à ces pratiques de la politique faites de « petites phrases », d’interpellations brutales, d’accusations excessives voire outrancières. Seuls doivent nous motiver les projets et l’action inspirés par les valeurs d’humanisme, de solidarité et de tolérance au service des citoyens. Je reste toujours confondu face à ces pratiques de la politique qui privilégient la polémique aux dépens du contenu des projets.

La vie politique exige selon moi, et quelles que soient ses appartenances, à la fois, passion et éthique, engagement et retenue.

J’ai bien-sûr pris contact avec Jacques Béhague, il m’a fait part de sa mise au point diffusée sur son blog et divers sites internet d’informations. Il prétend notamment que ce billet a été publié par son webmaster sans son accord et affirme ne pas accepter l’amalgame fait entre un candidat à la Présidence de la République démocrate, républicain et ce dictateur allemand qui représente ce que l’histoire du XXe siècle comporte d’abject et de monstrueux. Il a ensuite fait part de ses excuses envers les élus PRG et PS.

J’en ai pris acte et lui ai demandé officiellement de rendre publique sa déclaration par tout moyen en sa possession.

Néanmoins, dès aujourd’hui lundi 19 mars, je m’entretiendrai avec lui pour évoquer cet incident inqualifiable.

Jean-Claude Palmade, conseiller général PS de Tarbes V. Le 8 mars 2012, M. Jacques Béhague, conseiller général du canton de Luz-Saint-Sauveur, vice-président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, publiait sur son site Internet un article dans lequel il comparait François Hollande à Adolph Hitler, l’accusant «de pratiquer l’apologie de la haine d’une population, celle des riches», «de prôner le nettoyage ethnique de tous ceux qui auraient le malheur de trop gagner d’argent». Suite à sa publication par différents médias nationaux et de l’émoi qui en a suivi, ce texte a été retiré de son site Internet le samedi 17 mars. Il est parfaitement intolérable qu’un élu de la République puisse tenir de tels propos à la fois injurieux, outranciers mais aussi et surtout diffamatoires. Nous sommes ici très loin du cadre du débat démocratique, ces propos témoignant d’un profond mépris envers les valeurs de notre République, d’une méconnaissance profonde de l’Histoire et d’une pratique révisionniste de celle-ci. En outre, nous ne pouvons bien sûr nous satisfaire des explications avancées jusqu’à aujourd’hui par M. Jacques Béhague qui, coupable de cet acte délictueux, souhaiterait désormais se donner l’image d’une «victime», à l’insu de laquelle aurait été publié pendant plus d’une semaine ce papier. Cette argumentation, à la fois indigne et déplacée, ne dispense en aucun cas Monsieur Béhague d’abord de formuler des excuses publiques, et ensuite d’abandonner des fonctions qu’il n’est plus digne d’assumer. Il est inacceptable qu’un élu capable de tenir de tels propos et de soutenir de telles ignominies puisse rester vice-président de notre Assemblée Départementale. Au nom du Groupe Socialiste je condamne fermement l’attitude de Monsieur Béhague, et demande la démission de toutes ses fonctions au sein du Conseil Général des Hautes-Pyrénées.

Claude Gaits, président de la Fédération PRG des Hautes-Pyrénées. La Fédération des Hautes Pyrénées du Parti Radical de Gauche (PRG) dénonce avec force les propos ignobles diffusés récemment sur le blog de Monsieur Jacques Béhague, conseiller général UMP du canton de Luz Saint Sauveur. Même s’il déclare aujourd’hui que cela s’est fait «à l’insu de son plein gré», Monsieur Jacques Béhague diffuse sur son blog un texte qui verse dans l’ignominie: «François Hollande cultive la haine des riches». Une haine déjà «développée par Adolf Hitler au travers des juifs», Et encore: «J’accuse Monsieur Hollande de faire renaître ces mêmes haines qui ont conduit l’humanité dans ce que nous avons connu de plus effroyable et de nauséabond.» Un texte intolérable qui fait offense à toutes les victimes du nazisme et en particulier aux victimes juives de l’Holocauste. Une campagne électorale est malheureusement trop souvent l’occasion pour certains de dépasser le cadre démocratique de la confrontation d’idées dans le respect des adversaires. Le Président sortant, dans la campagne des élections présidentielles, en est un exemple avec des attaques répétées contre le candidat PS-PRG, François Hollande. On laisse Monsieur Jacques Béhague face à sa conscience. Mais les instances de l’UMP ne peuvent se contenter de plates excuses et doivent donner des explications sur l’existence, dans leur entourage, de liens «partagés» qui propagent de telles insanités.

Chantal Robin-Rodrigo, députée PRG et conseillère générale de Tarbes II. Je dénonce fermement les propos outranciers, scandaleux, indignes diffusés sur le Blog de Monsieur Jacques Béhague, conseiller Général UMP du canton de Luz Saint Sauveur à l’encontre de François Hollande. La vie politique exige selon moi, quelle que soit sa famille politique et ses opinions qu’il y ait le respect des candidats. La richesse du débat se situe en opposant «projet contre projet» et non dans des invectives inutiles, stériles qui tirent la démocratie vers le bas. C’est le sens même de la règle républicaine. M. Béhague s’honorerait en présentant des excuses publiques envers tous ceux qui ne partagent pas ses analyses et plus particulièrement ceux qui soutiennent François Hollande dans cette campagne des Présidentielles, laquelle doit rester digne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>