Jean Glavany, conseiller municipal de Tarbes et député des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Images, Archives).

Hôpital unique ou pas, la question devrait être tranchée dans les prochains mois. Dans le cadre du projet Hôpital 2012, la question d’un hôpital commun à Lanne, né du rapprochement des centres hospitaliers de Tarbes et de Lourdes, a souvent été mis au débat, provoquant des tensions notamment entre la députée PRG et le député PS des Hautes-Pyrénées. Tandis que Chantal Robin-Rodrigo, comme les maires de Tarbes et de Lourdes, veut la création d’un hôpital neuf à mi-chemin des deux principales villes de Bigorre, Jean Glavany prônait la rénovation du site de La Gespe pour Tarbes et la conservation du site de Lourdes.

Dans quelques jours, le directeur régional de la santé de Midi-Pyrénées sera présent à Tarbes pour présenter le projet médical commun à Tarbes et Lourdes, mais aussi pour présenter le coût de la construction d’un hôpital neuf et celui de la rénovation du site de La Gespe à Tarbes. « Le maire de Tarbes annonce une nouvelle défaite pour moi ! Je ne conçois pas l’avenir de l’hôpital sur des victoires ou des défaites », explique Jean Glavany.

Le député PS a rappelé, au cours d’un point presse, ses « valeurs » sur lesquelles il s’appuiera pour défendre le projet sur l’avenir de l’hôpital sur Tarbes. « Je souhaite un service public hospitalier fort dans les Hautes-Pyrénées. Ce doit aussi être un lieu de proximité. C’est une folie furieuse qu’il n’y ait plus d’hôpital pour les 100 000 habitants de l’agglomération tarbaise, comme pour le secteur de Lourdes », explique Jean Glavany.

Le député soutient l’idée que derrière ce projet d’hôpital unique, un autre dessein existerait. « Il y a aussi l’idée d’un affaiblissement de l’hôpital public. Si des élus veulent qu’on supprime des lits et des postes, je ne validerais pas ce projet. »

Pour Jean Glavany, la création d’un centre hospitalier commun à Tarbes et Lourdes est une bonne chose, mais pas sur un site unique. « Défendre un hôpital à Tarbes, c’est défendre un hôpital à Lourdes. Il ne faut pas maintenir les mêmes activités à Tarbes et Lourdes en parallèle, mais aller vers une complémentarité. IL faut maîtriser les coûts surtout pour deux hôpitaux distants de vingt kilomètres. »

Alors hôpital commun nouveau ou rénovation des sites de Tarbes et de Lourdes ? La question devrait être rapidement tranchée.

Eric Bentahar.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>