L'avenir des communes des Hautes-Pyrénées et de leurs administrés passera désormais par neuf intercommunités dont la grande agglomération Tarbes Ossun Lourdes.

L’avenir des communes des Hautes-Pyrénées et de leurs administrés passera désormais par neuf intercommunités dont la grande agglomération Tarbes Ossun Lourdes.

La réception pour le départ de la Préfète des Hautes-Pyrénées aura pris quelques minutes de retard au premier étage de la Préfecture à Tarbes. Dans la grande salle de réunion, la quarantaine de membres de la CDCI (commission départementale de coopération intercommunale) votait pour l’avenir des communes des Hautes-Pyrénées.

Sur leur bureau, deux amendements pour offrir une alternative à la grande agglomération de 120 000 habitants, réunissant les pays de Lourdes, d’Ossun et de Tarbes. Proposés par le maire de la Communauté de communes du Canton d’Ossun, Michel Ricaud, et par la conseillère départementale Chantal Robin-Rodrigo, ils n’ont pas réussi à réunir la majorité qualifié des membres.

C’est donc à la fin du Pays de Lourdes, du canton d’Ossun et du Grand Tarbes qu’ont assisté les élus et représentants pour donner naissance, dès le 1er janvier 2017, à la Grande Agglomération. Elle réunira les communes membres de la Communauté d’agglomération du Grand Tarbes, des communautés de communes Bigorre Adour Echez, Gespe Adour Alaric, du canton d’Ossun, du Pays de Lourdes, de Batsurguère et du Montaigu.

Si Tarbes et Lourdes, notamment, ont voté pour cette grande agglomération, de très nombreuses communes rurales ont rejeté le projet présenté par la Préfète. C’est donc avec la procédure du « passer-outre » qu’Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc a permis la création de cette très (trop ?) grande agglomération.

Pas encore de nom, pas encore de ville centre, pas non plus de projets ni de compétences identiques, mais six mois de travail nécessaires entre les 150 futurs conseillers pour trouver un terrain d’entente pour faire de cette nouvelle structure une force économique pour l’ensemble des Hautes-Pyrénées.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

1 Commentaire

  1. Et encore 6 mois à attendre ces messieurs. Puis après viendra la campagne presidentielle. Cela fait presque deux ans que les politiques du departement se regardent le nombril et se battent pour leur fromage.
    Pendant ce temps là toutes les décisions sont gelées ou tellement ralenties que les entreprises crèvent.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com