La Préfète des Hautes-Pyrénées, Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

La Préfète des Hautes-Pyrénées, Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Alors que les régions fusionnent pour devenir des territoires imposants et que les départements sont menacés dans leurs actions de proximité, l’Etat se réorganise dans les Hautes-Pyrénées pour être au plus près des acteurs de terrain. Au cours d’une conférence de presse, la Préfète des Hautes-Pyrénées a rappelé sa volonté de représenter « un Etat d’actions, facilitateur pour les entreprises, plus présent sur le territoire, attentif aux plus démunis et qui assume ses responsabilités. »

Présente dans les Hautes-Pyrénées depuis la rentrée de septembre dernier, Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc a su partir très régulièrement à la rencontre des acteurs locaux, à la faveur de nombreuses visites dans les entreprises, les cantons et les associations.

Le monde économique est un des axes principaux des actions de la représentante de l’Etat. Des actions qu’elle veut concrète dans un climat économique difficile. « La confiance ne se décrète pas. Notre devoir est de faire en sorte de privilégier l’aide et d’être un facilitateur », commente la Préfète des Hautes-Pyrénées. Pour cela, une mission d’accompagnement des entreprises va être installée au sein de la Préfecture, afin d’offrir aux porteurs de projets un accompagnement « pour régler toutes les procédures administratives. » Le but est de favoriser les extensions, les installations et les reprises, en complémentarité des actions développées par les Chambres consulaires et le CDDE.

Un Etat également présent au plus près des élus et des citoyens. Pour cela, des Maisons de l’Etat seront créées au fil du premier trimestre 2015 dans les Hautes-Pyrénées. Une promesse du Ministère de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, lors de sa venue à Tarbes et à Galan. « Il s’agit d’un regroupement des services de l’Etat, dans la proximité, pour faire des économies et pour gagner en efficacité. Ce n’est pas la suppression des sous-préfectures mais leur développement », commente Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc.

A Argelès-Gazost, la sous-préfecture sera ainsi associée à la Direction des Territoires, mais aussi à des permanences d’autres services de l’Etat comme l’Architecte des Bâtiments de France, l’Onac… en fonction des besoins des élus et des populations. A Bagnères-de-Bigorre, un format identique à Argelès sera développé, avec une antenne supplémentaire à Lannemezan, à partir de l’emprise de la DDT. Un système de visio-conférence complètera le dispositif pour assurer des rendez-vous à distance avec d’autres services.

En clair, l’Etat veut être au plus près des territoires, au coeur des Hautes-Pyrénées, dans un service modernisé et efficace.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>