Quand le théâtre se fait noir, c’est pour mieux accueillir les marionnettes de Pars de là, au Pari Tarbes (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Deuxième résidence de la saison au Pari dès ce mardi 13 novembre 2012, à partir de 20h30, avec la présence de la compagnie toulousaine Le Tara Théâtre. Trois représentations sont encore au programme pour toute la famille dans la Fabrique Artistique de la ville de Tarbes. Car ce sont les marionnettes qui vont entrer en scène. Mais pas de théâtre de guignols au programme, mais du Théâtre noir de marionnettes. Le principe est simple… en apparence. Les marionnettistes évoluent sur la scène, entièrement vêtus de noir. Seules les marionnettes et les décors apparaissent grâce à un savant jeu de lumières, réalisé par Dominique Dussourd. Sarah Darnault et Jean-Paul Béalu donnent vie à Argil, Kali et Uriel. Ces trois êtres différents vivent chacun sur une île. Tour à tour, ils vont devoir apprendre à se rencontrer et se connaître. Car entre celui qui veut découvrir d’autres personnes, celui qui aime sa solitude et celui qui veut vivre le grand frisson de l’aventure, ces personnages vont devoir coexister à la faveur d’une histoire universelle.

Imaginée par Geneviève Touzet, Pars de là est à découvrir aujourd’hui à 15 heures, samedi à 18 heures et dimanche à 16 heures au Pari. Des tarifs famille (8 euros l’entrée) pour un univers jamais présenté jusque là au Pari, mais que le Tara Théâtre connaît bien.

En parallèle de la création en résidence, vous pourrez découvrir l’exposition de peintures de Maurice Jourdain, autour d’oeuvres sublimes à partir en entrée libre jusqu’à dimanche.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>