Depuis 46 ans, l'IUT de Tarbes s'est développé sur le pôle universitaire tarbais (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Depuis 46 ans, l’IUT de Tarbes s’est développé sur le pôle universitaire tarbais (Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR).

Le 6 janvier 1966, un décret créait les IUT. Ces Institut Universitaires Technologiques se sont depuis développés sur 114 établissements répartis sur 169 sites en France. Cinquante ans après, ils sont en fête pour célébrer un demi-siècle de formations professionnelles et technologiques au plus près des besoins des territoires et des entreprises.

A Tarbes, 1 500 étudiants fréquentent chaque jour le site de l’IUT et ses six formations : GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations, depuis 1970), GMP (Génie Mécanique et Productique, depuis 1987), TC (Techniques de Commercialisation, depuis 1992), GEII (Génie Electrique et Informatique Industrielle, depuis 1994), MMI (Métiers du Multimédia et de l’Internet, depuis 2001) et GCCD (Génie Civil Construction Durable, depuis 2015). Autour de ces 6 DUT, onze licences professionnelles sont proposées sur le site tarbais.

Avec 50 % d’étudiants boursiers et 33 % d’étudiants venant des Hautes-Pyrénées, l’IUT de Tarbes montre l’intérêt de proposer des formations de qualité, professionnalisantes, sur un territoire où le cadre de vie est aussi un atout indéniable. Avec une ville à taille humaine et des coûts de vie plus modérés qu’à Bordeaux ou Toulouse, le choix de l’IUT de Tarbes rassure parents et étudiants, français comme étrangers, autant pour la qualité des formations que pour la qualité de vie au quotidien.

Bientôt quinquagénaire lui aussi, l’IUT de Tarbes ne manque pas d’avenir. A commencer par l’agrandissement de ses locaux, afin d’accueillir au mieux les étudiants du dernier né, le DUT Génie Civil et Construction Durable. « La construction du nouveau bâtiment, pour janvier 2020, aura un aspect pédagogique pour les étudiants qui seront impliqués dans toutes les phases du développement », explique le directeur de l’IUT de Tarbes, Jean-Noël Félicès.

Un choix de développement pédagogique et immobilier soutenu par l’Université Toulouse 3 Paul-Sabatier, dont dépend l’IUT. « C’est une période difficile pour les universités avec une croissance des effectifs sans précédent, mais un accompagnement financier de l’Etat qui n’est pas au rendez-vous. Pour autant, l’Université Paul-Sabatier soutient les territoires et ses IUT, aux côtés des collectivités », commente Cédric Haurou-Béjottes, vice-président de l’Université Toulouse 3.

Un lien direct entre université et collectivités (Département, Région, Agglomération), qui s’appuie aussi sur les relations étroites avec les entreprises. Le nouveau département de Génie Civil est l’exemple même d’une formation qui correspond aux besoins d’un territoire. « On a démarré il y a six ans pour créer cet IUT à Tarbes car il y avait un manque. On a mis trois ans pour y arriver. Si on forme les jeunes ici, ils n’auront peut-être pas envie de repartir. Ainsi, on peut alimenter toute la chaîne des Pyrénées pour intégrer des entreprises, et assurer leur avenir lors des départs en retraite des entrepreneurs et artisans », explique Antoine Nunès, président du Conseil des IUT et président de la Fédération du BTP des Hautes-Pyrénées.

En attendant d’autres projets de développement, et l’arrivée du nouveau bâtiment, il reste à faire la fête. Démarrée ce mardi, elle se poursuit encore ce jeudi 29 septembre 2016 avec des rencontres sportives et des séances de cinéma au sein du pôle universitaire tarbais.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Истёк срок регистрации доменаwwtunnel.com