La politique de l’Etat dans le domaine du cheval est en cours de réorganisation. L’Etablissement public des Haras nationaux fusionne avec l’Ecole nationale d’équitation pour créer un unique établissement public administratif recentré sur ses seules missions de service public : l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE). Parallèlement, et pour porter les missions techniques relevant du domaine concurrentiel, il est créé pour 5 ans un Groupement d’Intérêt Public, France Haras regroupant associations professionnelles, éleveurs, collectivités territoriales et Etat. A France Haras est confié l’étalonnage et la génétique, l’identification de terrain des équidés, l’appui technique aux éleveurs et à l’ensemble des professionnels de la filière. L’IFCE aura pour mission : la formation aux métiers des arts équestres et de l’équitation, la mise en œuvre de la politique sportive de haut niveau, la promotion et le rayonnement de l’équitation française (Cadre Noir), la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière d’élevage et de valorisation des équidés, l’amélioration génétique des races menacées, la gestion du fichier central d’indentification des équidés – sécurité et veille sanitaire, l’appui à la filière technique et la formation, recherche et développement. Cette réforme doit entrer en vigueur le 1er janvier 2010 et prévoit un nouveau schéma territorial. Ainsi, les 85 centres techniques seront transférés à France Haras. Les 18 sites actuels des Haras nationaux, composés chacun d’un centre technique, seront transférés à France Haras et les pôles hippiques transférés à l’IFCE. Le site des Haras de Tarbes serait mis sous tutelle de l’IFCE dans l’attente de la validation par la ville de Tarbes de la convention portant sur une Autorisation d’Occupation Temporaire (laquelle porterait sur l’ensemble ou une partie du site).
Considérant que cette réforme doit entrer en vigueur dès le 1er janvier 2010 sans avoir fait l’objet d’une quelconque concertation, et qu’elle préfigure l’abandon du service public de proximité des Haras Nationaux sur l’ensemble du territoire, considérant que le Haras de Tarbes – berceau de la race anglo-arabe – fait partie du patrimoine tarbais depuis deux siècles avec un attachement profond de la population et de ses représentants, considérant le cadre prestigieux et exceptionnel du site en plein cœur de ville : bâtiments en partie restaurés, parc arboré de 8 hectares, lequel accueille le festival Equestria et une vente annuelle d’anglo-arabes qui attire des acheteurs du monde entier, considérant le cœur de métier des Haras de Tarbes, lequel regroupe un centre technique permanent hébergeant des étalons, un centre de congélation des semences des races pyrénéennes et une offre génétique en direction des éleveurs, considérant la décision des Haras Nationaux de développer depuis 5 ans sur le site de Tarbes un fonds documentaire national, projet auquel les Archives Départementales du Conseil Général des Hautes-Pyrénées ont collaboré, considérant que la convention portant sur l’AOT entre la ville de Tarbes et les Haras nationaux doit être conditionnée à la sauvegarde du cœur de métier du Haras de Tarbes, considérant que la réforme en cours ne permet pas d’avoir de telles assurances quant à la pérennité du site dans sa configuration actuelle à long terme,
Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées, réuni en Assemblée, refuse en l’état actuel le transfert du site de Tarbes à l’IFCE tant que l’Etat ne s’engage pas formellement à préserver son cœur de métier et à pérenniser son implantation à Tarbes, demande à être associé à tout projet de réforme concernant le développement des Haras de Tarbes, demande la pérennisation et le développement du site de Tarbes en tant que centre documentaire national.

Reportage © Pyrénéesinfo/Eric Bentahar.
Photo © Pyrénéesinfo Images.

Tags:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>