La mise en application de la loi « Liberté et Responsabilité des Universités » préoccupe grandement les responsables des IUT pour ce qui est du devenir de leurs établissements. En effet, son application conduit à la pleine intégration des IUT à leurs universités de rattachement. Jusqu’en 2008, ils bénéficiaient de crédits directement attribués par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Depuis 2009, ils obtiennent leur financement de la direction de l’Université.
L’inquiétude porte sur la disparité des moyens que les Universités ont désormais la responsabilité d’allouer à chacun de leurs IUT, disparité incompatible avec le maintien de la qualité de la formation à définition nationale qu’ils dispensent. Elle porte également sur la décentralisation des allocations budgétaires qui affaiblit leur autonomie pourtant inscrite dans la Loi.
Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées est très attaché à la notion de Service Public qui doit caractériser l’Enseignement Supérieur et considère que l’IUT de Tarbes doit continuer à jouer un rôle central au sein du pôle universitaire tarbais. Il l’a prouvé en soutenant l’aménagement du pôle universitaire avec une participation financière de 4 800 000 euros depuis 2000, dont 770 000 consacrés à l’IUT. Globalement le nouveau système d’allocation conduirait à diminuer de 38% les crédits et de 15% les emplois dans les moyens globaux générés par les IUT, alors même que le budget des Universités augmente de 15%. Ainsi pour 1 euro de dotation à un étudiant à l’université, il ne serait attribué au maximum que 0,72 euro pour un étudiant d’IUT. Par ailleurs en dépit de la charte de bonne conduite, du projet interne d’objectifs et de moyens et de la création du comité de suivi quadripartite, de nombreux IUT constatent, depuis le 1er janvier 2009, un affaiblissement réel de leurs responsabilités
Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées, réuni en Assemblée, affirme son soutien au développement du Pôle Universitaire Tarbais, demande au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche de prendre rapidement toutes les dispositions qui permettront de mettre un terme aux évolutions négatives que connaissent les IUT, demande une réponse au malaise grandissant exprimé par les responsables d’IUT, et demande à l’Université Paul Sabatier de Toulouse de permettre à l’IUT de Tarbes d’être en capacité de participer pleinement à l’évolution de l’offre de formation technique et technologique post baccalauréat.

Reportage © Pyrénéesinfo/Eric Bentahar.
Photo © Pyrénéesinfo Images.

Tags:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>