Après plusieurs mois de lutte et d'attentes, les salariés de Vallourec à Tarbes connaissent le nom de leur repreneur (HPyTv La Télé de Tarbes).

Après plusieurs mois de lutte et d’attentes, les salariés de Vallourec à Tarbes connaissent le nom de leur repreneur (HPyTv La Télé de Tarbes).

Après des mois d’interrogations et de craintes sur leur avenir, les salariés et leurs familles vont pouvoir regarder vers l’avenir. Car le repreneur des deux sites a décidé de conserver tous les salariés des deux sites.

La mobilisation pour sauver le site de Vallourec Tarbes s’était transformée en union sacrée entre les différents élus locaux et départementaux, mais aussi avec les salariés et les syndicats. De nombreuses réunions ont été organisées par la Préfète des Hautes-Pyrénées et l’Etat pour assurer un suivi précis des candidatures à la reprise. Car, au-delà de trouver un repreneur, l’Etat et les élus locaux souhaitaient s’assurer de la viabilité du projet de reprise et du repreneur.

Le groupe Altifort, groupe français, s’est assuré de conserver tous les emplois et de ne pas mettre en place de plan social durant les deux prochaines années. Reste désormais à s’assurer que les engagements autour de cette reprise d’activités seront assurés, comme la mise aux normes du site, le développement des commandes par Nexter…

«Je me réjouis de l’annonce de la reprise des 2 sites Vallourec dont celui de Tarbes qui nous tient particulièrement à cœur. Je fais confiance au comité central d’entreprise pour examiner les conditions de cette reprise mais les premières annonces sont très positives. Je ne peux que me féliciter du travail entrepris localement et notamment de la grande responsabilité dont ont fait preuve les organisations syndicales et les délégués du personnel pour soutenir la reprise de ce site symbolique pour les Tarbais et les hauts-pyrénéens. C’est aujourd’hui la mobilisation générale des services de l’État, de la direction de Vallourec, des délégués du personnel et des élus du territoire qui a permis d’aboutir à ce résultat. Toutefois, un travail de plus long terme sur le maintien d’un tissu industriel doit être engagé dans ce département et les compétences de tous seront nécessaires», explique la Préfète des Hautes-Pyrénées, dans un communiqué.

Car d’autres entreprises industrielles des Hautes-Pyrénées restent en difficultés. La mobilisation pour préserver ce patrimoine économique et ses emplois directs et indirects restent donc d’actualité.

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>