Maison

Quel est l’utilité de faire son compost soi-même ?

Un peu moins de 50% des déchets verts organiques de la maison et du jardin peuvent être transformés en compost. Généralement, cet engrais 100% naturel n’est autre que le mélange des débris organiques décomposés avec des matières minérales. Aujourd’hui, faire son compost soi-même est devenu une habitude auprès de nombreux foyers. Il suffit de recycler ses propres déchets au jardin.

Compost totalement naturel

Le compost ou le recyclage des matières organiques nourrit, protège mais surtout rend robuste les plantes et les potagers. C’est un engrais naturel peu odorant et de même qualité que l’humus destiné à l’agriculture et au jardinage. Il aide à l’épanouissement des végétaux.

Le compost anaérobie ou un engrais sans air est constitué à partir du regroupement des déchets végétaux. Ces derniers se séparent et pourrissent sur place. Ce type de compost se forme naturellement avec des éventuels soucis phytosanitaires durant une période probable d’une année.

Le compost aérobie se traite en présence d’air. Sa préparation ne dépasse pas les 6 mois avec les composants constitués par des graines de mauvaises herbes et des germes pathogènes. Cet engrais sain s’obtient par la fermentation avec une température supérieure à 70°C. Un travail régulier sur l’aération du sol en plus du contrôle de l’humidité est nécessaire pour réaliser ce compost exemplaire.

Compostage domestique avantageux

Du compostage domestique peut-être d’une aide considérable dans la mesure où faire son compost soi-même est un moyen de se débarrasser des ordures ménagères. Statistiquement, 30% des débris de notre maison sont transformables en compost.

Des avantages sont attendus avec du compostage domestique à l’instar du produit 100% naturel. Il est facile à réaliser et ne nécessite pas une grosse somme d’argent.

Tri des déchets ménagers

Avoir du compost de bonne qualité en quelques mois est à la portée de la main avec la maîtrise des déchets ménagers. Un bon compostage domestique passe par le tri sélectif des débris organiques transformables.

Les déchets de cuisine comme les épluchures, le reste de repas, les fruits et légumes sont recommandés pour faire son compost soi-même. Il en est de même pour les déchets de maison comme les mouchoirs en papier, les copeaux, la cendre de bois ou les plantes. Sinon, il y a aussi les déchets de jardin tels que les mauvaises herbes, les fleurs fanées et les branchages broyés.

Tous déchets non organiques comme les verres, les métaux et les tissus ne sont pas à utiliser pour le compostage domestique. A cause de leurs odeurs nauséabondes, les litières pour animaux, les excréments, les coquillages ainsi que les viandes et poissons sont à exclure. Il faut également se méfier des légumes qui ont été traités avec des substances chimiques.